L’Amarante au fil des départements

Diapositive1

21740278_2396701067222616_7860026904806160959_nLES ARTISANS, PME – PMI – TPE, ENTREPRISES FRANCAISES SONT PRECIEUSES. LEURS SAVOIRS-FAIRE TISSENT, MAINTIENNENT, CONSOLIDENT LES LIENS DANS ET ENTRE LES TERRITOIRES. IL N’EST PAS NORMAL QUE LEUR TRAVAIL ET PROFESSIONNALISME SOIENT BAFOUES PAR UNE CONCURRENCE DELOYALE, PRATIQUEE PAR DES DENEGATIONS A PEU DE MORALE CITOYENNE, ET CELLES NE RESPECTANT PAS LES REGLES DU COMMERCE, LOIS ET CODE DU TRAVAIL AFFILIES A LA LEGISLATION D’UN SYSTEME SOCIO-ECONOMICO-CULTUREL FRANCAIS EFFICIENT… LEUR IMAGE NE DOIT PLUS SE FAIRE AU RAPPORT DE CETTE COMPETITION DEGENERATIVE, MAIS PAR LA VISION DE LEUR REEL SAVOIR-FAIRE ET JUSTE SAVOIR-ËTRE, AVEC LEURS CLIENTS ET PARTENAIRES SOUCIEUX DE DEONTOLOGIE ET DES NORMES ETHIQUES DE FABRICATION, DE DISTRIBUTION ET LA REELLE VALORISATION DE LEURS PRODUITS…

EXEMPLE : LA LOIRE – 42

L’addition des compétences fait l’évolution de tous systèmes sociaux économiques et culturels

Diapositive1

LA CHARTRE DE L’AMARANTE sur : https://lamarante-des-artisans-francais.com/2017/10/26/la-charte-de-lamarante/

‘’L’Amarante des Artisans Français’’ s’engage à créer un blog et en assurer l’historiographie évènementielle au fil de l’édition des statuts ; en coordination avec l’entreprise adhérente aux principes de l’AMARANTE. Si l’entreprise possède déjà un site internet, elle délèguera la gestion de ce site à l’AMARANTE. Une mise à jour de ce site sera faite suivant le nombre de publications mensuelles  spécifiées dans un contrat entre les deux parties, et cela en fonction des demandes, besoins et utilités statiques de l’entreprise en termes de communication et de représentations de ses activités professionnelles. L’AMARANTE assurera la mise en page d’articles, photos, textes, statuts et tout objet visuel sur le blog de l’entreprise affilié au site : « www/lamarante-des-artisans-français ».

L’entreprise adhérente autorisera la société ‘’l’Amarante des Artisans Français’’ à prendre en compte son référencement sur le site : « www/lamarante-des-artisans-français », la gestion de son image professionnelle dans son secteur d’activité, le tissu industriel et commercial national, ainsi que l’application de la charte de L’AMARANTE, conformément à l’objet du contrat.

L’AMARANTE s’engage à apporter son expertise dans le domaine de la communication, du marketing et l’accompagnement de l’entreprise adhérente afin de mettre en place et développer les moyens nécessaires et utiles à la valorisation de l’image professionnelle de l’entreprise adhérente conformément aux normes éthiques, bioéthiques, valeurs déontologiques, règles législatives et sanitaires, codes du travail, de la sécurité et de l’emploi, cahiers des charges de chaque branche d’activités professionnelle fonction des texte de lois établis par la législation française de l’industrie et du commerce.

Le but  en est le référencement de toutes entreprises, PME, PMI, TPE de production de matières premières, végétales et organiques, s’établissant dans ses pratiques de culture, d’élevage, de transformation, de production, de commerce comme une société ou entreprise respectant les normes éthiques, bioéthiques, écologiques dans et par ses pratiques, savoirs, procédures de gestion et jugements, aptes à maintenir un écosystème respectueux de l’environnement, de la biodiversité et des biosystèmes, dans un système sociologique à réseaux ‘’humains’’, tant dans son département, sa région, qu’au niveau national, conformément aux normes françaises, valeurs, règles législatives et sanitaires, codes du travail, de la sécurité et de l’emploi, cahiers des charges de chaque branche d’activités professionnelles, déontologie liée à la vente de biens et services dans le cadre des échanges commerciaux  établis par la législation et les droits affichés à la République Démocratique Française.

  • Toute belle valeur ajoutée se définie par tous ces citoyens et citoyennes proches de la belle conscience lorsqu’elle est exercée avec lucidité, sincérité, honnêteté, accompagnée par tout l’amour et la déontologie des savoirs faire afin qu’ils, elles, puissent aspirer à ce que cela devienne un ‘’art’’ de vivre… Pour les générations arrivantes !… Et celles en partances…

  • L’entreprise ne fait pas les femmes et les hommes ! Ceux sont les écosystèmes sociétaux de ceux et celles d’avant et de maintenant qui les éduquent, les imaginent, les composent, les ordonnent et les font vivre, afin qu’ils, elles participent par l’addition de leurs savoirs faire et compétences particulières à l’évolution de la belle sensibilité socio-économico-culturelle du savoir être dans les sociétés et entreprises du Monde.

  • Lorsque la société soi-disant évoluée inhibe trop tôt les rêves de sa jeunesse, et maintient trop longtemps une grande partie des générations précédentes dans le cauchemar des désillusions, elle ne saurait évoluer vers autres chemins que ceux du désespoir… De la rancœur… Et de l’indifférente violence… Psychologique… Où celle physique risque parfois malheureusement d’apparaître…

Le blog personnel de l’entreprise adhérente aura la forme suivante :

LOGOS                                                                                                               MENU

Diapositive2   Historiographie Evènementielle

Articles

Evènements à venir

Coups de gueule

Coups de coeur

Journal des Amis(es)

Partenaires et Liens

Voir le Blog :http://mickael-montest.e-monsite.com/

Et, mon journal Facebook : https://www.facebook.com/michel.asti

Diapositive4

Octobre 2019

ALBUMS : CHÔMEUR SENIOR : 84 mois au RSA

Lorsque qu’après 36 ans de travail et d’activités professionnelles diverses, après avoir été un bon ‘’petit soldat’’ tant au niveau familial, fraternel, économique et social, bien sûr accompagné par quelques personnes de belles attentions et que vous vous retrouvez avec le statut de ‘’chômeur de longue durée’’, associé à celui affilié au RSA, je puis vous assurer que vous avez intérêt, pour votre santé psychique, à trouver un contre poison intellectuel ET/OU physique, sinon vous n’y survivriez qu’avec dommages irréparables. Et cela, en ou hors de ce système sociétal, que vous avez servi du mieux possible, depuis vos 17 ans, puis avoir été exclu de votre lieu de vie à 54, et être sans emploi depuis plus de 6 années, du reste de votre vie ‘’active’’.

Et qui plus est quand vous résidez en milieu rural où votre seul lien culturel restant est celui d’une connexion internet, bien évidemment, si vous y avez accès avec possibilité de régler l’abonnement mensuel. Car avec 489€ par mois, tout n’est pas simple, et parfois une forme de colère peut apparaître vis-à-vis de vos congénères et communautés éloignées de vos sincères sensibilités en échanges sociaux ; où par ce lien réseau, quelques docteurs en psychologie, savants en bien-être, manipulateurs en bonté, manipulatrices en bienfaits et autres pseudos amis(es) virtuels(les) vous proposent des invitations pour participer à des réunions, débats, symposiums et spéculations de groupes, en salles éloignées de vos possibilités matérielles et financières, vous autorisant en ‘’temps normal’’, d’accéder à ces lieux d’échanges en réseaux biophysiques, psychologiques, culturels, scientifiques, sociologiques, voire physiologiques, par moyens de mobilité suffisants, et souhaits en diversité pluridisciplinaire, hors uniques échanges en ambiance virtuelle, souvent veule…

Tous ces individus fallacieux et fourbes, doivent être gens de peu d’attention envers ces ‘’choses de la vie’’ sortant de leur anthropocentrisme de groupes fermés ; voire secret… ?

Mais j’en­tends crier de toutes parts : ne raisonnez pas.
L’officier dit : ne raisonnez pas, mais exécutez ;
le financier : ne raisonnez pas, mais payez ;
le prêtre : ne raisonnez pas, mais croyez.
[…] Là est en général la limite de la liberté.

Emmanuel Kant

On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années. On devient vieux parce que l’on a déserté son idéal. Vous êtes aussi jeune que votre enthousiasme, vos désirs, vos souhaits, votre bienveillance, vos attentions et votre belle curiosité, aussi vieux que votre air désabusé, votre morne attitude, vos certitudes conformistes, votre malveillance intergénérationnelle. Nous sommes aussi jeunes que notre confiance en nous et aussi vieux que notre abattement, nos peurs, notre refus d’analyse et notre acceptation d’ostracisme.

« Les experts en intelligence sont-ils devenus espèce à sang froid ? La politique, la religion et la monnaie sont-elles, pour certains clans, un résultat de pouvoir divisionnaire inique ?

L’autorité est toujours de trop là où la raison seule suffirait au sens d’une vérité incontestable qui prouve son principe dans les conditions mêmes explicitant que la subjectivité de l’esprit ne saurait être confiée à un seul qui de cet Etat arbitraire en voudrait soumettre tous les autres à la seule sienne au nom du seul sujet qui n’eusse de fondements que dans l’inexpressivité de la liberté.

De l’énigme de la nature, accepter le mot précieux, tout ce que sans retour ce mot fait perdre de valeur aux profits de vos dieux, vous le gagnerez avec usure ; et tout ce qu’y perdent les lois, ce frein honteux pour vous dont ce mot vous dégage, les mœurs, libres du joug des prêtres et des rois le gagnent davantage « Le meilleur système démocratique est une ethnosociologie économico-financière privilégiant une politique philosophique par les connaissances des liens entre le savoir des sciences, des technologies, des arts et de la culture » Dans le respect des lois de la Démocratie Républicaine sans distinction de couleur, de morphisme catégoriel, de croyance ou non croyance religieuse, d’ethnie, d’opinions politiques et de classes socio-financières. Le pouvoir législatif inaliénable n’appartient qu’au souverain, c’est-à-dire au peuple qui ne saurait s’en démettre. Le gouvernement est l’exécutif, i.e. un pouvoir subordonné qui doit rendre des comptes de sa gestion. Il tiendra également compte des conditions géographiques, historiques et économiques, dans le cadre des droits et devoirs afférant à tous les citoyens et citoyennes de la Nation. La magistrature et l’administration doivent pencher dans le sens de l’exercice de la transparence et de la justice, malgré les écarts des pouvoirs privés et publics, malgré l’intolérance du nombre de leurs membres. L’équité du parlement doit offrir plus de garanties que celles des officiers de l’Etat. Cette séparation de pouvoirs se doit de s’exercer sans autre pression que celle d’une Démocratie de Responsabilité et de Concertation Citoyenne.

Les outils de notre époque le permettent et cela peut être un des moyens pour calmer les passions excitées par des géodes communautaristes en sphères de vils comptes pliés sous l’avidité de leurs maitres, ainsi que du joug des prêtres et des rois, sans discernement, dans leurs privilèges fourmillant de prosélytismes sans foi ni loi. Un peuple, qui sans observance de certaines pratiques liberticides, se plie sous son propre sort est un peuple qui meurt ; mais un peuple qui s’oublie, qui s’ouvre indéfiniment aux influences extérieures, néfastes… ; ainsi qu’aux brassages sans éthique, ni morale citoyenne, meurt aussi. Ni l’un ni les autres ne peuvent atteindre ce qui est juste, comme de réussir à penser que la loi du plus fort fut, et soit, encore, la plus juste…

THESAURISATION & SCIENCES HUMAINES

Ce n’est que par un effet de rhétorique que l’on peut arriver à faire croire que la vérité MATHEMATIQUE en économie INCOMPLETE a autorité SUPRÊME, en terme de CROISSANCE INFINIE dans un MONDE FINI, comme si toute VERITE pouvait s’émanciper de l’utilité d’un PRAGMATISME d’échelle présent, pour ensuite venir la justifier, en s’émancipant d’une autre THESAURISASION, en prémices ordonnées et subordonnées à un passé volontairement rendu VALORISANT, au profit de POSTULATS en futur PARTICULIER… Au nom d’INTERÊTS pour seuls clans de chaires, d’ors, de robes, de notables, de pompes et autre empruntés(es) en COMPTES de valeurs ajoutées, falsifiées… Marketing de lobbies, néo-scientistes ou PARAPHEURS en PARADIGME de faux-culs… ; se foutant CYNIQUEMENT de leurs CONGENERES… ???

Lorsque qu’après 36 ans de travail et d’activités professionnelles diverses, après avoir été un bon ‘’petit soldat’’ tant au niveau familial, fraternel, économique et social, bien sûr accompagné par quelques personnes de belles attentions et que vous vous retrouvez avec le statut de ‘’chômeur de longue durée’’, associé à celui affilié au RSA, je puis vous assurer que vous avez intérêt, pour votre santé psychique, à trouver un contre poison intellectuel ET/OU physique, sinon vous n’y survivriez qu’avec dommages irréparables. Et cela, en ou hors de ce système sociétal, que vous avez servi du mieux possible, depuis vos 17 ans, puis avoir été exclu de votre lieu de vie à 54, et être sans emploi depuis plus de 5 années, du reste de votre vie ‘’active’’.
Qui plus est quand vous résidez en milieu rural où votre seul lien culturel restant est celui d’une connexion internet, bien évidemment, si vous y avez accès avec possibilité de régler l’abonnement mensuel. Car avec 480€ par mois, tout n’est pas simple, et parfois une forme de colère peut apparaître vis-à-vis de vos congénères et communautés éloignées de vos sincères sensibilités en échanges sociaux ; où par ce lien réseau, quelques docteurs en psychologie, savants en bien-être, manipulateurs en bonté, manipulatrices en bienfaits et autres pseudos amis(es) virtuels(les) vous proposent des invitations pour participer à des réunions, débats, symposiums et spéculations de groupes, en salles éloignées de vos possibilités matérielles et financières, vous autorisant en ‘’temps normal’’, d’accéder à ces lieux d’échanges en réseaux biophysiques, psychologiques, culturels, scientifiques, sociologiques, voire physiologiques, par moyens de mobilité suffisants, et souhaits en diversité pluridisciplinaire, hors uniques échanges en ambiance virtuelle, souvent veule…


Tous ces individus fallacieux et fourbes, doivent être gens de peu d’attention envers ces ‘’choses de la vie’’ sortant de leur anthropocentrisme de groupes fermés ; voire secret… ? Me semble-t-il…

S’intéresser au monde dans lequel nous vivons, n’est-il pas un prérequis pour que nous puissions y trouver la société idéale dans laquelle nous souhaiterions vivre ?Participer à sa mise en place n’est-il pas le meilleur moyen d’y parvenir ? Si la passivité des citoyens est compréhensible dans des dictatures, où toute forme d’expression contradictoire au pouvoir peut entraîner une condamnation à mort, qu’en penser dans les pays démocratiques ?

L’expression libre et la même importance que revêt chaque citoyen de par son droit de vote, ne constituent-elles pas de belles opportunités pour construire une société dans laquelle il fait bon vivre ?

Dans les civilisations individualistes soporifiques l’ensemble communautaire rationnel n’a plus aucune identité sociologique spécifique – il est donc incohérent de la part des corporatismes à statuts conformistes béats de contracter avec lui – peut-être parce que les orthodoxies séculaires ont peur du miroir des contre-évidences.

L’intérêt personnel n’a nulle convenance envers les évanescences de l’espace sensiblement touchant, sauf lorsqu’il devient obsolescence matérialiste programmée par l’accaparement ET/OU l’individualisme incertain. L’égocentrisme en est l’épreuve absolue et inabordable dans le monde naturel des véritables savoirs être.

N’aurait-il pas mieux valu en considérer le sens avant la fin… ?

Or dans tous systèmes naturels vivants dotés de la conscience peu importe leurs fonctionnements et pragmatismes, l’analyse sera intrinsèquement soumise à l’étude historique, sociologique, éthique, morale de l’axiome suivant : ‘’Toute valeur ajoutée se définie par actions d’utilité, de nécessité, d’essentialité ou de superflu… Dans la dimension sociale-économique individuelle ou communautaire, culturelle et ontologique attachée au mammifère-humanoïde pensant, présent dans l’écosystème…

Mais pourquoi, pour qui, pour quoi, où, quand et comment…’’ ? 

Là sont les questions ! Où les deux réponses soumises elles-mêmes à études, analyses et théories philosophiques, sociologiques, mutationnistes, anthropologiques, culturelles, théologiques, morphosyntaxiques, sémiotiques, philologiques et psychologiques ne sauraient être que celles de comprendre le bon sens du faste et du néfaste dans l’aire communautaire, ou l’intérêt est majoritairement lié à la nécessité d’exister par l’anthropocentrisme, hors d’une potentielle compréhension des notions de justice et d’équité… Et des liens interindividuels… Avec pour présomption primaire, souvent celle d’une forme mégalomaniaque de soi ; par l’argent et le désir névrotique de possessivité, et d’accaparement.

Il se doit pour tout à chacun et chacune ; et réciproquement de faire quelques introspections sur l’HISTORIOGRAPHIE CIVILISATIONNELLE des Peuples, Nations, Pays, Régions, Contrées et Communautés Humaines dans une pluridisciplinarité éditoriale encline à traiter tous SUJETS-OBJETS cultura-identitaires ; sociaux-communautaires ; économico-financiers ; géo-historiques, chronologies biographiques, études épistémologiques et ontologiques par une PHILOSOPHIE-POLITIQUE digne du respect des différences ethnologiques, dignités personnelles et covalences intellectuelles respectueuses de la PRESERVATION du et des biens communs avec une POSOLOGIE HUMANISTE réglée à la DIVERSITE des BIOSYSTEMES & ECOSYSTEMES du et des VIVANTS… ; dans un système d’échanges représenté par l’ensemble (E) des ‘’machines humaines’’ en tant d’ÊTRE-HUMAINS conscients des IDEOLOGIES versées aux seuls BENEFICES de CORPORATISMES politico-financiers courbées aux uniques lois de l’ACCAPAREMMENT intrinsèque sans ATTENTIONS LOUABLES envers l’efficience du PARTAGE des SAVOIRS et CONNAISSANCES en ENGAGEMENT d’une potentielle réelle REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE CITOYENNE…

Quelle circonscription serait-elle en probabilité suffisante de croire que le consensus ne fut pas une naturalité d’effervescences sans comptes – d’Us & Savoirs – partagés au nom d’une utile évolution pluridisciplinaire ? Les sots et simples d’esprit ?

Les suffisants en anathèmes ?

Les poujadismes en dissidences primaires ?

Une présomption en échanges clandestins ?

Une inopérante thésaurisation usurière ?

Une dissolution pluridisciplinaire au profit de corporatismes inefficients ?

Trinôme d’injonctions en reliques politico-philosophico-culturelles ?

Quelle est cette raison ?

Cette faculté qui nous est donnée pour nous permettre de déterminer quelle chose peut nous faire du bien et quelle autre du mal, et cela en fonction de la dose de plaisir ou de peine reçue.

Ce n’est là point un bon calcul pour déterminer la raison puisqu’elle ne peut être variable qu’en fonction de l’acceptation de chacun envers chacune et réciproquement.

NEPOTISME DE POSITIONS SECURES 

Sécure : Le latin securus a donné le français Sûr. Et, si l’on trouve dans un texte du XIVe siècle « La securissime cité de Capue (Capoue) », il s’agit d’un latinisme qui transcrit le superlatif securissima. Les formes Sécure et Insécure sont des anglicismes que l’on ne doit pas employer pour Sûr, de confiance ou dangereux, qui n’est pas sûr.

A qui point ne s’émeut au « bon sens » par études des lois naturelles avant d’y faire actions qui n’auraient d’autres atours circonstanciels que ceux du refus d’une entente de raison dans une langue dont ils ont été instruits par les précepteurs de leur enfance qui n’eussent pour seule ambition que celles d’envoyer la génération d’après aux combats qu’eux-mêmes n’eurent aucun courage à mener ne peuvent être d’aucun jugement en leurs insuffisances à pouvoir expliquer les éléments narratifs constitutifs d’une période socio-anthropologique qui aurait conduit celles et ceux qui avaient emplois honorables aux traitement de la terre, des eaux, de l’air et de la nature à se révolter contre les pouvoirs d’une régence prostrée envers croissance infinie dans un monde fini par prescription d’un népotisme intellectuel conformiste qui n’ayant pour volonté que l’instrumentalisation de la génération future au profit de leurs uniques accaparements matériels corporatistes dont ils ne sauraient faire positions souveraines de leur propre vieillesse sans observance de leurs acquis, dont ils ne sauraient, en cette temporalité, jouir ; n’ont aucune efficience de préemption morale sur ces révoltés(es) soumis à l’inique diktat d’un pouvoir en gouvernances de divisions des utiles savoirs faire par sanctions équivoques envers justes causes et essentiels savoirs être en souhaits versés à une potentielle vision équilatérale du partage des richesses suffisantes, essentielles et nécessaires aux labeurs positionnés au respect des règles de conservation des lois de l’éthique du monde naturel du vivant.

Vivrions-nous, individuellement, mille ans que cela nous délivrerait de cette attitude destructive attisée par l’édiction pleine et sans remords autorisant sans analyse particulière de se dire : « Après moi le déluge »…

Je n’en suis pas certain sachant que la faculté de l’être humain est généralement en celle de l’oubli de l’histoire passée, précédente à la personnification de la sienne, associée à un anthropocentrisme de position filmé dans l’impossibilité à se projeter psychologiquement et intellectuellement plus loin que sa posture arbitraire lui donnant révélation intrinsèque qu’il est à l’abri de tout évènement extérieur à son existence en usure d’un présent lasse ou agité, mais souvent irrationnel… : comme si dans cette sémiotique en déni de réalité il s’accommoderait de la souffrance de ses congénères.

Être obsédé par les règles sans le sens revient à étudier la grammaire en espérant comprendre la poésie.
Les limites sans les lumières, d’autres temps, contrées et cultures, jamais n’indiqueront le juste chemin…

Michel Asti

La nature a bien des moyens d’atteindre un même objectif. Telle une vague dans le monde matériel, dans l’océan infini du substrat qui imprègne tout, ainsi dans le monde des organismes, dans le vivant, une impulsion entama sa progression vers l’avant…
Par moment, peut-être à la vitesse de la lumière, par moment, de nouveau, si lentement que pendant des éons et des éons, il semblait ne pas y avoir de mouvements. Passant par des processus d’une complexité inconcevable à l’Homme, mais qui dans toutes ses formes, à chacun de ses stages, à son énergie toujours et pour toujours intégralement présente.

Un unique rayon de lumière issu d’une étoile lointaine atteignant l’œil d’un tyran des temps passés peut avoir altéré le déroulement de sa vie, peut avoir changé le destin de nations, peut avoir transformé la surface du globe, si complexes, si inconcevables sont les processus de la Nature.

Le meilleur moyen que nous avons pour appréhender l’époustouflante grandeur de la Nature, c’est en considérant qu’en accord avec la loi de conservation de l’énergie, dans l’infini tout entier, les forces sont en équilibre parfait, et par conséquent l’énergie d’une simple pensée, peut déterminer le mouvement d’un ‘’univers’’…

NIKOLA TESLA

« L’humanité, je le sais plus que jamais, possède en elle une richesse millénaire. En effet, elle n’a cessé de partager ses pensées et ce qu’elle a appris ou réalisé. Elle dispose donc d’une source inépuisable d’expériences, de facultés, connaissances et savoirs qui peuvent nous inspirer…

Tous nos désirs, actions, souhaits, réactions, comportements, etc… sont-ils imaginés et principalement endigués par, pour et avec l’autre… ???
Uniquement pour soi… ?
Pour un clan ?
Pour un groupe ?
Pour une communauté… ?
Des écosystèmes en échanges de bonnes intelligences ?
Des biosystèmes en utiles savoirs faire et essentiels savoirs être ?
Au nom de tous ces petits être-humains en devenir et les générations arrivantes… ???
Dans le monde naturel du et des VIVANTS…

C’est bien souvent en allant au fond de soi que l’on acquiert l’humilité, que nous réussissons à comprendre la grandeur de la nature, l’extraordinaire beauté du monde et percevons notre faiblesse vis-à-vis de la puissance, immense, de l’univers…

Michel Asti

L’écriture est la meilleure façon de s’exprimer sans être interrompu.

Jules Renard

La vie est comme un rêve livré à l’imagination.
« C’est nous qui avons rêvé l’univers ».
Nous l’avons rêvé solide, mystérieux, visible, omniprésent dans l’espace et fixe dans le temps, mais nous avons permis qu’il y eût à jamais dans son architecture de minces interstices de déraison, pour attester de sa fausseté.

Jorge Luis Borges

Celles et ceux qui songent le jour ont conscience de bien des choses qui échappent à ceux qui rêvent seulement la nuit.

Edgar Allan Poe

C’est la personne humaine, libre et créatrice qui façonne le beau et le sublime, alors que les masses restent entraînées dans une ronde infernale d’imbécillités et d’abrutissements. Que chacun raisonne en son âme et conscience, qu’il se fasse une idée fondée sur ses propres lectures et non d’après les racontars des autres. La théorie, c’est quand on sait tout et que rien ne fonctionne.
La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi…
Ici, nous avons réuni théorie et pratique, rien ne fonctionne et personne ne sait pourquoi…

Albert Einstein.

Il meurt lentement celui qui devient esclave de l’habitude, refaisant tous les jours les mêmes chemins, celui qui ne change jamais de repère, ne se risque jamais à changer la couleur de ses vêtements, ou qui ne parle jamais à un inconnu, celui qui évite la passion, celui qui ne change pas de cap, celui qui ne prend pas de risques pour réaliser ses rêves, celui qui pas une seule fois dans sa vie, n’a fui les conseils sensés.
Il meurt, lentement, celui qui ne voyage pas, celui qui ne lit pas, celui qui n’écoute pas de musique, celui qui ne sait pas rire de lui-même.

Pablo Neruda

COMMUNICATION – MANIPULATION – SERVITUDE

Diapositive4

La culture, le savoir et la connaissance sont le sel de la vie
Les sincères amitiés et la réelle fraternité en sont le sucre


Les yeux de l’homme ne réussissent à percevoir les choses que par la… ; connaissance de leur superficialité ; pourtant l’intelligence humaine a les ressources pour donner forme à leur essentialité.


Sans ferveur et passion la vie s’écoule tristement…

Diapositive40

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close